Audio/vidéo

 

 

VEUILLEZ PATIENTER QUELQUES INSTANTS AVANT LE CHARGEMENT COMPLET DE CETTE PAGE

 

Les croquis de Marcel Proust. Ces croquis proviennent de ses manuscrits autographes et de sa correspondance. Ils sont extraits et restaurés par Philippe Dupont-Mouchet. À visionner en cliquant sur le lecteur vidéo ci-dessous :

 

 

Marcel Plantevignes interviewé par Pierre Desgraupes, au sujet de son livre Avec Marcel Proust, Causeries - Souvenirs sur Cabourg et le Boulevard Haussmann publié aux éditions Nizet. Extrait de l'émission de télévision de l'ORTF Lectures pour tous (23 mars 1966). À visionner en cliquant sur le lecteur vidéo ci-dessous :

 

Georges Cattaui parle de Marcel Proust. Extrait de l'émission de télévision de l'ORTF Les bonnes adresses du passé (10 juillet 1971). « Je crois que ce qui est le plus important dans l'œuvre de Proust, c'est le sentiment de la métamorphose des êtres. La mémoire permettait à Proust, ou plutôt, ce n'était pas la mémoire, c'était la sensation souvenir, de retrouver l'émotion qu'il avait éprouvée jadis. Il s'était juré un jour, allant à Coppet (de Genève), ayant vu un pré avec des pommiers qui lui rappelait la Bretagne –la campagne aux environs de Beg-Meil– il s'était juré de ne jamais écrire que lorsqu’il retrouverait une émotion pareille. » Georges Cattaui. À visionner en cliquant sur le lecteur vidéo ci-dessous :

 

Adrienne “Suzy” Mante-Proust parle de Marcel Proust. Extrait de l'émission de télévision de l'ORTF Les bonnes adresses du passé (10 juillet 1971). À visionner en cliquant sur le lecteur vidéo ci-dessous :

 

Jean-François Noël s’entretient avec la nièce de Marcel Proust, Adrienne “Suzy” Mante-Proust à l’occasion du centenaire de la naissance de l’écrivain. L’entretien se déroule chez elle, à côté du célèbre tableau de Jacques-Emile Blanche qui représente son oncle en 1892. Extrait de l’émission La boite de pandore diffusée par Radio France (25 juin 1971). À écouter en cliquant sur le lecteur vidéo ci-dessous :

 

Claude Mauriac, au sujet du témoignage de Céleste Albaret pour le livre Monsieur Proust. Extrait de l'émission de télévision de l'ORTF Ouvrez les guillemets (1er octobre 1973). À visionner en cliquant sur le lecteur vidéo ci-dessous :

 

Témoignage de Céleste Albaret pour le livre Monsieur Proust. Souvenirs recueillis par Georges Belmont en 1972 et 1973 (5 mois d'entretiens, 70 heures d'enregistrements). Assemblage d'une durée de 7 heures et 10 minutes à écouter en cliquant sur le lecteur vidéo ci-dessous :

 

Céleste Albaret raconte Marcel Proust, document assemblé par Philippe Dupont-Mouchet. Comprend quatre entretiens filmés par l'ORTF : Les visiteurs d'un soir (15 novembre 1956), Portrait souvenir (1962), Proust, l'art et la douleur (17 juin 1971), Ouvrez les guillemets (1er octobre 1973). Ces entretiens sont présentés dans leur version intégrale. À visionner en cliquant sur le lecteur vidéo ci-dessous :

 

 

Marcel Proust, portrait souvenir, un documentaire de Roger Stéphane avec le concours de Roland Darbois, textes dits par Jean Negroni (1962). Entretiens avec François Mauriac, Jean Cocteau, Paul Morand, madame Paul Morand, Daniel Halévy, Jacques de Lacretelle, le duc de Gramont, Emmanuel Berl et Céleste, la gouvernante de Marcel Proust au cours des 7 dernières années de l'écrivain. Céleste Albaret, c'est systématique, occulte totalement le rôle primordial de Reynaldo Hahn dans la vie de Marcel Proust. À visionner en cliquant sur le lecteur vidéo ci-dessous :

 

 

Entretien à propos de Marcel Proust, avec Jean Cocteau (1962). À visionner en cliquant sur le lecteur vidéo ci-dessous :

 

 

Marcel Proust par Jean Cocteau, entretien radiophonique avec Jean Cocteau (30 janvier 1951). À écouter en cliquant sur le lecteur audio ci-dessous :

 

Marcel Proust's À La Recherche Du Temps Perdu, un documentaire (en anglais) de Nigel Wattis pour la série The Modern World : Ten Great Writers (LWT Production & Rm Arts Production, 1980). À visionner en cliquant sur le lecteur vidéo ci-dessous :

 

 

Marcel Proust, Le grand destin, émission de radio de l'écrivain et journaliste Franck Ferrand diffusée sur Europe1 (10 septembre 2016). À écouter en cliquant sur le lecteur audio ci-dessous :

 

L'humour chez Marcel Proust, émission de radio Au Cœur de l’Histoire de l'écrivain et journaliste Franck Ferrand diffusée sur Europe1 (26 août 2017), avec Hippolyte Wouters et Mireille Naturel. À écouter en cliquant sur le lecteur audio ci-dessous :


La règle du jeu
, séminaire littéraire de l'auteur et réalisateur Yann Moix, sur l'œuvre de Marcel Proust. Avec en invité spécial, l'auteur Stéphane Zagdanski (7 octobre 2012). À visionner en cliquant sur le lecteur vidéo ci-dessous :

 

 

Seul film montrant Marcel Proust. Nous sommes le 14 novembre 1904 à l’église de la Madeleine à Paris, à l’issue du mariage de Armand de Gramont et Élaine Greffulhe, fille de Henry Greffulhe (ami proche de Proust et l’un des modèles pour le duc de Guermantes dans À La Recherche Du Temps Perdu) et de la comtesse Élisabeth de Riquet de Caraman-Chimay (modèle pour le personnage de la duchesse de Guermantes). Sur ce film commandé par les Greffulhe, Marcel Proust (non accompagné comme en témoignent les archives) sort de l’église sans attendre son tour (selon la presse le cortège dure 1 heure). Conscient des convenances, c’est sans marcher sur le tapis rouge qu’il dévale précipitamment les marches et double le cortège nuptial sur le côté droit pour rejoindre avant les autres la comtesse de Greffulhe et se rendre à la réception. Nous pouvons voir la tenue singulière que Proust portait à cette époque (telle que décrite dans les écrits) : chapeau melon et pardessus gris perle. Une tenue qui peut être considérée comme une faute mondaine, puisque la tenue d'usage est le haut-de-forme et la jaquette. Ce film est une découverte de l’historienne Laure Hillerin (cf. son livre paru en 2014, La comtesse Greffulhe, l'ombre des Guermantes). Découverte saluée par les plus grands spécialistes de Proust, dont le plus illustre, Jean-Yves Tadié, qui dit « J’ai été très ému de découvrir cette archive, car c’est la première fois que l’on voit Proust en mouvement » et qui s’amuse « Ces images correspondent aux portraits que l’on connaît de lui, y compris dans sa manière de mal s’habiller ». À visionner en cliquant sur le lecteur vidéo ci-dessous :

 

L'heure exquise, musique de Reynaldo Hahn. Interprété par Anne Sofie von Otter. À écouter en cliquant sur le lecteur audio ci-dessous :

 

Reynaldo Hahn chante et s'accompagne au piano, document sonore de 54 minutes comprenant des enregistrements issus de 78 tours publiés de 1909 à 1934 : Le retour du marin / Les charbonniers, les fariniers / Qu'est-ce qu'il faut pour être heureux ? (en duo avec Arletty) / L'amour, selon sa fantaisie / Aimons-nous ! / Un homme d'un vrai mérite / L'île heureuse / Si tu veux mignonne / L'énamourée / Che pecà ! / Le pauvre laboureur / Les Cigales / Un aura amorosa / Ô Nadir / Chanson d'avril / La tour Saint-Jacques / Le parfum imperissable / La Barcheta / Toutes les fleurs / Le cimetière de campagne / Musette du 17ème siècle / Offrande. Retauration sonore réalisée par Philippe Dupont-Mouchet. À écouter en cliquant sur le lecteur audio ci-dessous :

 

Les instruments de l'orchestre présentés par Monsieur Reynaldo Hahn, document sonore publié en 1935 sur 78 tours aux éditions Ultraphone (FP1471). Ce disque accompagne et complète le chapitre consacré aux instruments de musique dans l'ouvrage L'initiation à la Musique (Editions du Tambourinaire). À écouter en cliquant sur le lecteur audio ci-dessous :

 

 

 

© Éditions PDM